Chargement Évènements

LES PRÉSIDENTES

Werner Schwab / Laurent Fréchuret / Cie THEATRE DE L’INCENDIE

©Christophe Raynaud de Lage

TEXTE Werner Schwab
TRADUCTION Mike Sens & Michael Bugdahn
MISE EN SCÈNE Laurent Fréchuret
ASSISTANTE MISE EN SCÈNE Cécile Chatignoux
JEU Mireille Herbstmeyer, Flore Lefebvre Des Noëttes, Laurence Vielle
SCÉNOGRAPHIE Stéphanie Mathieu
LUMIÈRE Julie Lola Lanteri
SON Patrick Jammes
COSTUMES Colombe Lauriot Prévost
MAQUILLAGE COIFFURE Françoise Chaumayrac
CONSTRUCTION Jean-Yves Cachet
PEINTRE Marie-Ange Le Saint
MAQUILLAGES EFFETS SPÉCIAUX Atelier 69 CLSFX
RÉGIE GÉNÉRALE Sébastien Combes
RÉGIE PLATEAU Juliette Dubernet
PRODUCTION Slimane Mouhoub

Comédie-catastrophe dans une cuisine.

Les Présidentes, ce sont trois femmes, trois vies minuscules fuyant leur misère en rêvant et délirant à voix haute jusqu’à toucher au sublime, à l’épouvantable. Trois figures issues de la « majorité silencieuse » qui se mettent à parler, et deviennent peu à peu sous nos yeux des figures antiques, transformant un fait divers en mythe.

Erna, Grete et Marie, sont trois toutes petites bourgeoises pétries de frustrations, rongées par de secrètes passions, Présidentes de leur égo, où chacune règne sur son nombril, ses fantasmes, son fragile petit domaine matériel et mental. Erna, championne de l’épargne, est obsédée par son charcutier polonais Wottila et porte la charge de son fils alcoolique. Grete, reine de la séduction, dont la fille a fui en Australie, se retrouve seule avec ses rêves de nymphomane. La petite Marie, incarnation de l’innocence, règne en jeune illuminée sur ce cloaque humain, en tant que spécialiste du débouchage manuel des toilettes, activité qu’elle pratique, en public, sans utiliser de gants.

Les Présidentes… ce sont des gens qui croient tout savoir, et veulent décider de tout. Je viens moi-même d’une famille de présidentes ».

Werner Schwab

Erna, Grete et la petite Marie se retrouvent dans la cuisine d’Erna alors que le pape parle à la télévision. Pour oublier leur quotidien insupportable, elles basculent très vite dans un délire verbal et s’adonnent à un rêve éveillé, enivrées d’alcool et de leurs propres chimères. La surenchère est la règle du jeu, elles s’affrontent verbalement, puis physiquement avec une énergie inouïe sans jamais renoncer à leur increvable désir. Ce trio halluciné nous embarque dans son psychodrame terrible, hilarant et sans retour. Les Présidentes sont des monstres, des furies, des suppliantes. Elles sont notre reflet le plus terriblement inspiré.

4>7 AVRIL, 19h30
Durée : 1h20