Image <FONT size=6pt>Quiproquos dans les cœurs</FONT>

Quiproquos dans les cœurs

Conservatoire de Lyon

Metteur en scène : BRETHOME Laurent

bouffée d’air amoureux

d'après Marivaux
Laurent Brethome
avec les élèves du Conservatoire de Lyon

du 6 au 9 février 2018 à 19h30

d’après Les pieces “ l’epreuve“ et “ la méprise” de Marivaux



C’est avec deux petits bijoux en un acte de Marivaux que nous prendrons à nu et sans artifice le plateau du théâtre de l’Elysée.

Ils sont douze, ils sont jeunes, ils découvrent l’amour et ses chimères. Ils fument, ils roulent en deux roues, ils déchirent leurs vêtements à peine achetés, ils découvrent la différence possible entre sexe et amour, ils disent merde à leurs parents.

Eux ce sont les 12 personnages de Marivaux... mais ce sont également les 12 étudiants de la classe COPS du Conservatoire de Lyon

Venez donc prendre une grande bouffée d’air amoureux !



L’épreuve -1740 -

Les amours de Lucidor et d'Angélique sont compliquées de stratagèmes, de pièges, d'hésitations. Chacun travaille à rendre l'autre jaloux, pour voir s'il est aimé. C'est une comédie où l'on pleure avant de sourire.

On ne sait où l'auteur a pris l'idée de ses combinaisons incompréhensibles, extravagantes et cruelles. De combien de personnes faut-il faire le malheur, pour s'assurer de la fidélité, de la sincérité de celle qu'on aime ? Marivaux, ici, est, comme Musset plus tard, un petit marquis de Sade : la psychologie blesse plus que le fouet. Et, dans cette pièce, la brièveté renforce la méchanceté.

Source : Folio, Gallimard



La méprise - 1734 -

Ergaste est un jeune noble qui, revenant du Dauphiné, pour se rendre à la Cour, s’est arrêté chez un ami, près de Lyon. A la promenade, il rencontre une jeune femme, Clarice, et s’éprend d’elle. Décidé à faire sa cour, Ergaste se renseigne auprès de son valet, Frontain, des sentiments de Clarice, qui ne semble pas hostile à ce que l’intimité soit un peu plus poussée entre eux deux. Mais comment expliquer l’attitude étrange de la jeune femme ? Qu’après avoir semblé céder à ses avances celle-ci prétende brutalement rompre avec le jeune homme ?

Le sujet de la comédie tient tout entier dans son titre : La Méprise. Clarice et Hortense sont deux sœurs qui s’habillent semblablement et qui, pour se protéger du soleil, dissimulent leur visage derrière un masque. Croyant faire sa cour à Clarice, Ergaste se trouve donc en situation d’adresser ses mots doux tantôt à l’une tantôt à l’autre. De cette situation assez improbable, Marivaux a tiré une comédie qui interroge la clairvoyance du désir et joue des codes de la comédie sentimentale.

Source : www.danslabibliothequedecleanthe.fr

 


Distribution :

d’après  Marivaux

mise en scène : Laurent Brethome

Regard dramaturgique : Catherine Ailloud Nicolas

Avec les élèves du avec les élèves du Cycle d’orientation professionnelle spécialisé du Département Théâtre du Conservatoire de Lyon

David Achour, Fanny Carriere, Margaux Chailloux, Frida Gallot-Lavallée, Léna Génin, Dimitri Kamenka, Romain Mas, Charlotte Piechon, Nicolas Pierson, Lisa Robert, Gauthier Wahl, et Sebastien Weber



tarif unique : 5 euros