On ne peut pas se plaindre

Oser et Marie Warszawski // Michal Laznovsky et Frederika Smetana.

D’après :

Oser Warszawski, Marie Warszawski (Journal de Rome) et Johannes Urzidil (Le dernier coup de sonnette)

conception, adaptation et mise en scène : 

Michal Laznovsky et Frederika Smetana.

avec :

Philippe Vincenot, Marketa Potuzakova, Frederika Smetana et Premysl Rut (chant, piano)

décor :

Sandy Leng

régie :

Denis Busseneau.

dans le cadre de Sens Interdits, festival International de théâtre           
Ce spectacle à quatre voix est inspiré de l’oeuvre du même nom de l’écrivain polonais résidant en France, Oser Warszawski, et du journal de sa femme Marie. En 1943, après un périple à travers la France, Warszawski arrive à Grenoble où il écrit “On ne peut pas se plaindre“. C’est un regard à la fois plein d’humour et de tendresse qu’il porte sur tout ce petit monde de réfugiés venus des quatre coins d’Europe et qui se retrouvent à la fameuse pension du “Foutez-moi la paix“. A ce récit plein de saveurs se mêle le journal que Marie, sa femme, écrit à Rome après l’arrestation d’Oser en mai 1944. La troisième voix est celle de Marshka, jeune domestique pragoise à qui ses patrons, contraints de fuir le nazisme, abandonnent une partie de leurs biens. La quatrième voix est celle de la musique et du chant.                                          Ce spectacle est dédié à ma Mémé. Le 17 mai 1944, le réseau de résistance que son mari, Marco Lipszyc dit Commandant Lenoir, et d’autres résistants d’ici et d’ailleurs dirigeaient, a été dénoncé. Lui et quelques autres ont été fusillés à Seyssinet, près de Grenoble, au Pas de l’Ecureuil, le 21 juillet 1944. Ma Mémé ne savait rien. Pas plus que Marie Warszawski, en cette même année.“ 
F. Smetana
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux