L’étourdissement

Joël Egloff // Denis Déon - Cie Sens Inverse
20-21 et 25-28 novembre 2014

texte :

Joël Egloff (prix Inter 2005) 

conception et jeu :

Denis Déon

mise en scène :

Gérald Robert Tissot

univers sonore  et lumières :

Cyrille Cagnasso

costumes :

Anne Dumont

conception graphique :

Frédérique Euvrard

 

"Je suis né à la campagne entre les pêchers et les cerisiers et pas loin de l'usine chimique. Quand c'était le vent du nord  qui soufflait ça sentait le chou pourri. On n'a jamais bien su pourquoi. L'hiver, on regardait les paysans sulfater leurs terres avec de drôles d'engins. Au début ils avaient un bonnet sur la tête. Plus tard ils se sont transformés en cosmonautes. Ma mère me disait  de ne pas trop sortir dehors quand ils arrosaient les pêchers.  Aujourd'hui à la place des arbres il y a des lotissements et des zones commerciales.  Les terres se sont bien vendues et les cosmonautes ne sont plus là. Seule l'odeur de l'usine n'est pas partie." Le monde pollué, sans soleil et sans horizon de L'étourdissement peut sembler exagéré. Ses personnages caricaturaux, noyés dans un quotidien absurde, prêtent à rire.   Mais dès que l'on traverse une zone commerciale, qu'on se perd dans un lotissement, qu'on aperçoit de l'autoroute une centrale nucléaire ou que nous lisons le témoignage d'un ouvrier qui travaillait à « Eternit » l'usine d'amiante à côté de chez nous, le texte de Joël Egloff nous revient en pleine figure, il sonne juste. Il met en mots les travers d'une modernité qui s'est emballée et que nous n'arrivons plus à contrôler.
Denis Déon
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux