La visite de la vieille dame

Friedrich Dürrenmatt // Thomas Poulard - Cie du Bonhomme
23-26 et 29 avril-2 mai 2014

de :

Friedrich Dürrenmatt

Avec :

Adeline Benamara (jeu), Sylvain Delcourt (jeu), Benjamin Furbacco (son, vidéo), Nicolas Giret-Famin (jeu), Benjamin Lebreton (scénographie), Aurélie Maurier

Le bureau éphémère (administration de production), Bruno Marsol (lumières), Sigolène Petey (costumes).

Traduction :

Jean-Pierre Porret. © L’Arche Editeur. 

Production :

Compagnie du Bonhomme.

Avec le soutien de la Trame de Saint-Jean-Bonnefonds  et du théâtre de Vienne.
Avec le soutien de la ville de Lyon et de la région Rhône-Alpes.
L’Arche est  éditeur et agent théâtral du texte représenté
Güllen, une petite ville industrielle en faillite, quelque part en Europe. La richissime Claire Zahanassian revient dans son village natal après des années d'absence. Elle promet d'aider les habitants et leur offre un milliard à une condition : « Madame a dit à une condition. Puis-je la connaître ? - La voilà. Je vous donne un milliard, et pour ce prix je m'achète la justice [... ] - Mais on ne peut pas acheter la justice ! - On peut tout acheter. » Le venin ne tardera pas à agir...   Tragi-comédie ou comédie tragique, la pièce met à mal l'humanisme et les idéaux les plus nobles. A la croisée des chemins entre la satire, le burlesque et le grotesque, Dürrenmatt détourne les codes de la tragédie antique, pour mieux poser son regard implacable et toujours salutaire sur la société occidentale. L'histoire est originale, la pensée stimulante et l'humour jamais bien loin.
Thomas Poulard. 
« La tragédie suppose la faute, la misère, la mesure, la vue d'ensemble, la responsabilité. Dans le gâchis de notre siècle, il n'y a plus de coupables donc de responsables. Personne n'y peut rien et personne ne l'a voulu. La roue tourne toute seule. Tout est entraîné et reste accroché dans un quelconque râteau. [... ] »
Friedrich Dürrenmatt
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux