La Vie Devant Soi

Romain Gary // Heidi Folliet
du 18 au 22 février à 19h30

d’après le roman de Romain Gary

mise en scène :

Heidi Folliet

dramaturgie :

Pauline Noblecourt

interprétation :

Maxime Ubaud

scénographie et costumes :

Solène Fourt

création lumière et son :

Jori Desq

production :

Troisième Bureau

Production Les Envolées 2018 – dispositif de soutien à la création théâtrale porté par Troisième bureau à Grenoble en partenariat avec la MC2:Grenoble, le Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas à Grenoble, la Ville d’Eybens, le Pot au Noir à Rivoranche et le Festival Texte en l’air à Saint-Antoine-l’Abbaye; et soutenu par Le Ministère de la Culture – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, La Ville de Grenoble, le Jeune Théâtre National et l’Archipel des Utopies
C’était une femme qui aurait mérité un ascenseur. La vie devant soi paraît en 1975, sous le pseudonyme d’Emile Ajar, ce qui permettra à Romain Gary d’obtenir exceptionnellement deux prix Goncourt. L’histoire est celle de Momo et de sa mère adoptive, Madame Rosa, l’ancienne prostituée au cœur généreux mais au corps et à la tête bien malades. "Les vieillards sont-ils des hommes ?" demande Simone de Beauvoir dans La Vieillesse, "À voir la manière dont notre société les traite, il est permis d’en douter. Elle les condamne délibérément à la misère, aux taudis, aux infirmités, à la solitude, au désespoir". Momo aidera la vieille femme à se cacher dans "son trou juif", lui évitant l’hôpital où elle ne peut "bénéficier au droit sacré des peuples à disposer d’eux même". Parce qu’il s’agissait avant tout de faire entendre cette langue, les flux et les reflux du récit, le spectacle a été pensé pour un seul comédien : ainsi, c’est à travers Momo, narrateur du roman, en épousant son regard sur le monde, que l’on part à la rencontre d’un Belleville métissé développé par Romain Gary, avec humour, amour, et satire.

La presse en parle ...

"La Vie devant soi, c’est l'histoire d’un gamin prénommé Momo qui vit avec d’autres « dans une pension sans famille pour les gosses qui sont nés de travers », et qui évoque son quotidien à hauteur d’enfant. Un roman culte de Romain Gary, bourré de phrases qu’on aimerait connaître par cœur, que la jeune metteuse en scène Heidi Folliet a décidé de porter au plateau. Avec, forcément, un seul comédien (Maxime Ubaud, d’une grande justesse) face au public, qui offre le texte dans son plus simple appareil, faisant pleinement confiance à sa force intrinsèque.", Le Petit Bulletin. Gre.mag, Les Envolées : la jeune création prend de l’altitude, par Annabel Brot. Place Gre'Net, Romain Gary à la scène : une valeur sûre, par Adèle Duminy.

Pour accéder au site des Envolées cliquez ici.

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux