La centrale en chaleur

Romain Nicolas // Guillaume Bailliart - Groupe Fantômas
le 7 mai à 19h30

librement inspiré du roman
La Centrale en Chaleur de Genichiro Takahashi

traduit par Sylvain Cardonnel

texte :

Romain Nicolas

mise en scène :

Guillaume Bailliart

assistant à la mise en scène :

Théodore Oliver

jeu :

Georges Campagnac, Pierre-Jean-Etienne, Elsa Foucaud, François Herpeux, Marie Nachury
+ 1 choeur de volontaires

musique et son :

Marie Nachury

régies :

Martin Barré

production :

Groupe Fantômas

co-production :

Théâtre de Villefranche, Le Vivat d’Armentières – scène conventionnée d’intérêt national art et création, Théâtre
Jules Julien de Toulouse

en partenariat avec le Geiq Théâtre et le NTH8 de Lyon, le Conservatoire de Toulouse, La Paillette de Rennes

avec le soutien du Ministère de la Culture/DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de la Ville de Lyon, de La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon – Centre national des écritures du spectacle et de la salle Guy Ropartz – ville de Rennes

Performance atomique. 2011 : à la suite de la catastrophe nucléaire survenue à Fukushima, une entreprise de production de films pornographiques décide de tourner un porno-philanthropique pour collecter des fonds de soutien aux survivant·e·s. Adapté du roman farcesque de Genichiro Takahashi, La centrale en chaleur de Guillaume Bailliart et Romain Nicolas croise comédie-musicale, situations absurdes et parodie déjantée, élaborant une « performance atomique » où l’humour permet l’expérience éthique. Au moment où l’humain rend possible la destruction irrémédiable de son espèce et de son environnement, qui sont les véritables pornographes ? À la suite du romancier japonais, le metteur en scène propose une réponse : « quand le monde est lui-même devenu bouffon, le bouffon peut-il se faire moraliste ? ».
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux