Grand battement

Marie Depoorter - Collectif Clébards selon ton cœur
16 > 19 novembre • 19h30

texte et mise en scène :

Marie Depoorter

jeu :

Marie Depoorter et Baptiste Febvre

collaboration artistique :

Sarah Delaby-Rochette et Mikaël Treguer

dramaturgie :

Batiste Febvre

costumes :

Claire Dian

conception lumière :

Alice Nedelec

scénographie :

Clara Georges Sartorio

collaboration chorégraphique :

Ricardo Moreno, Léonie Roger et Pauline Popard

 

Il fallait répéter ce ridicule pas de deux.

Nelly fait de la danse classique depuis toute petite. Maman l’a inscrite. Nelly aime Maman. Nelly a 22 ans. Nelly se considère comme une banquise. Pour le Grand Ballet du Printemps, c’est elle qui interprètera Giselle. Sa professeure ne cesse de lui répéter qu’elle est «froide». Pour se réchauffer, Nelly entame une liaison avec son partenaire de pas de deux. Le chaud monte aux joues, la technique dégringole. On assiste alors à la fonte de la banquise, et aux débordements que cela implique.

Grand Battement est le monologue d’une jeune danseuse tiraillée entre l’exigence technique de sa pratique et la découverte de la sexualité. Portrait sexuel et cru des préoccupations d’une jeune femme qui ne lâche jamais prise, le personnage de Nelly se dessine sous l’inspiration de la Kohut de Jelinek dans La Pianiste, ou de Jeanne Dielman dans Jeanne Dielman 23 quai du commerce 1080 Bruxelles réalisé par Chantal Akerman. Des femmes qui vont, tôt ou tard, perdre le contrôle.

C’est sous le prisme d’une vie corsetée à la danse classique et biberonnée aux téléfilms du jeudi soir que cette jeune danseuse se livre à nous par la parole et par le corps. Comment rendre sa pantomime plus crédible ? Cela va-t-il fonctionner, d’être plus «remplie» ? Est-ce que les émotions ont quelque chose à voir dans le sexe aussi ? Sans oublier le but ultime de cette entreprise : faire la plus belle interprétation de Giselle pour le Ballet du Printemps. Seulement, Grand Battement nous livre un aboutissement tout autre à l’émancipation de son héroïne : ni l’orgasme, ni l’amour, ni la paix.

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux