Échos de la fabrique

un cycle de conférence sur le travail
un samedi par mois

François Hien

Collectif X

Pôle Développement culturel de l’Opéra de Lyon

5 octobre 18h

Ludovic Frobert

9 novembre 18h

Sabine Collardey

7 décembre 18h

Maud Cosset Chéneau

25 janvier 15h

22 février 18h

7 mars 18h

 

conférence de Maud Cosset Chéneau

Comment organiser un rapport de force entre travailleurs indépendants et commanditaires ? Cette question est redevenue contemporaine, à l'occasion des revendications des livreurs Deliveroo. C'était la même question que se posaient les Canuts, voici 190 ans. Ils y répondaient dans un journal, L'écho de la fabrique. Quelles leçons pouvons-nous en tirer ?  

Avec le projet Échos de la Fabrique, le Collectif X créera une fresque théâtrale et musicale, divisée en épisodes autonomes et jouée en entier à la fin du projet (printemps 2021). Le sujet sera les révoltes de Canuts survenues à Lyon en 1831 et 1834 ; mais une histoire des Canuts réinterprétée à la lumière des problématiques du travail aujourd'hui, qu'une longue enquête participative nous aura permis de faire émerger. Ce processus est accompagné de l'organisation d'une série de conférences ouvertes à tous.

  Maud Cosset Chéneau mène depuis plusieurs mois une enquête auprès de livreur.ses autonomes. L’enquête a démarré à la suite de la grève des livreur.ses Deliveroo de l’été 2019. Les discussions tournaient principalement autour des grèves, qui s’organisent régulièrement depuis que les livreur.ses ne sont plus sont payé.e.s à l’heure mais à la tâche, mais aussi  de la dégradation rapide d’idées au départ très enthousiasmantes, telles celle de l’auto-entreprenariat, qui permettait de se libérer d’une hiérarchie salariale, mais aussi la livraison à vélo, qui permettait au départ d’étendre la clientèle d’un restaurant avec un moyen local et écologique... Quel est ce nouveau monde du travail dont les livreur.ses autonomes sont désigné.e.s comme symboles et victimes ? Que signifie exactement la « dégradation des droits des travailleur.ses » ? Comment sortir des expressions stigmatisantes que les médias emploient pour caractériser l’emploi des livreur.se.s ? Comment se mettre à l’écoute de leurs revendications ? Quelles sont elles ? Le boycott est-il la bonne solution ? Quelles sont les difficultés que rencontrent les livreur.ses autonomes en lutte ? Quel rapport de force est-il encore possible d’imaginer dans un emploi où les collègues sont une concurrence invisible et la hiérarchie un algorithme ? Quelles sont les alternatives émergentes ? En compagnie de Jean-Christophe Angaut, qui apportera des éléments de réflexion plus globaux sur le concept d’ubérisation, nous entrerons en conversation avec l’expérience de livreur.ses ayant choisi ou non de se mettre en grève à un moment donné. Nous reviendrons sur ces différentes questions, et plus particulièrement sur celle des rapports de force dans un cadre professionnel, qui feront écho à celle des ancêtres des auto-entrepreneurs, les Canuts.  
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux