DANY COIFFURE

Gaïa Oliarj-Inés / Sarah Delaby-Rochette - Cie troisbatailles
28 & 29 MARS • 20h (hors les murs) // 31 MARS > 1 & 6 > 8 AVRIL • 19h30

+

+

• Texte et jeu :

Gaïa Oliarj – Inés

• Mise en scène :

Sarah Delaby – Rochette

• Aide à l’écriture et dramaturgie :

Marcos Caramés – Blanco

• Scénographie :

Ariane Germain

• Costumes :

Melody Cheyrou

• Photos :

Camille Stella

• Remerciements :

Fanny Barthod, Tara Veyrunes, Galla Naccache-Gauthier, Magali Bonat, Oihan Oliarj-Inés, Sarah Delaby-Rochette

Compagnie troisbatailles

Elles arrivent, je leur offre le café, elles parlent et moi… j’écoute.

Chez Dany, la première chose qu’on fait c’est prendre le café. On s’installe, on se met à l’aise et on papote. Parce que Dany elle est comme ça. « Je veux que ça reste familial ici. Je veux pas de hiérarchie ou je sais pas quoi. C’est pas du tout dans mon caractère. Déjà moi je suis taureau donc ce genre de trucs, non non non non. » Et les clientes elles le sentent. C’est pour ça qu’elles viennent se faire coiffer ici. On dit souvent que la cliente ressemble à la coiffeuse. Et pour Dany, ça, c’est le plus important. Dany coiffure c'est le monologue d’une coiffeuse de campagne. Ce matin, avant l’ouverture de son salon, Dany parle. D’elle, de sa mère, de ses clientes, de sa campagne dans laquelle elle a grandi, de la ville où elle a essayé de vivre et de son choix de revenir s’installer au creux de ses montagnes. C’est là qu'elle se sent bien. Dany coiffure parle de celles qui restent. Pourquoi partir ça serait réussir ?  --- J’ai décidé d’écrire Dany Coiffure comme un prétexte pour parler de ces femmes qui sont pour moi les représentantes d’un milieu rural. J’ai voulu ramener au plateau la parole de ces gens qui font partie du paysage et qu’on ne voit pas, de leur donner le premier rôle. Dans un salon exclusivement féminin où l’on discute et où l’on débat. De la fermeture de la maternité et du désert médical auxquelles elles doivent faire face, de la complexité de trouver des nounous, de l’arrivée des néoruraux avec qui elles doivent « cohabiter », de la résignation face à la montée de l’immobilier et à ce nouvel exode urbain qui leur confirme que jamais elles ne pourront acheter une maison là où elles sont nées et où elles ont grandi.

Gaïa Oliarj-Inés

⚠️ HORS LES MURS : Les représentations des 28 & 29 mars auront lieu dans le salon de coiffure "Second face" situé au 13 rue Cavenne (à 5 minutes à pied du théâtre) à 20h. --- Événement Facebook 🎟 Billetterie : Représentations HORS LES MURS // Au théâtre 
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux