Ça marchera jamais

Nicolas Ramond - Les Transformateurs
du 4 au 6 et du 27 au 29 novembre à 19h30 et matinale le 6 à 11h

carte blanche à nicolas ramond

création collective mise en scène :

Nicolas Ramond

jeu :

Anne de Boissy et Jean-Philippe Salério

lumières et scénographie :

Yoann Tivoli

musique et son :

Sylvain Ferlay

collaboration dramaturgie :

Claire Terral

collaboration chorégraphique :

Annette Labry

collaboration orthophonique :

Mari-line Chef

Le projet s’est aussi écrit avec les poèmes : « Et pourtant chaque matin » et « Comme tout le monde » de Thomas Vinau du recueil Bleu de travail ‘Ed. La Fosse aux ours), « Amortir la chute » de Marlène Tissot (Ed. Le Pédalo Ivre), « Le poisson » de Bruno Gibert, extrait de son livre Réussir sa vie (Ed. Stock).

co-production :

Grand Angle, Scène Régionale Pays Voironnais

avec le soutien :

Théâtre National Populaire – Théâtre Nouvelle Génération – Théâtre de la Renaissance – NTH8 / Nouveau théâtre du 8e

aides à la production :

DRAC / Région Auvergne-Rhône-Alpes

Variations sur l’échec. Que faire de nos échecs ? Le thème d’un spectacle, ou plutôt son thème avec variations, sa matière. La marche est un apprentissage par la chute ; tout pas en avant est une dégringolade rattrapée. Sondant leurs vécus en quête de ces déceptions fondatrices et désespérément drôles, les artistes entraînent joyeusement le public dans leur recherche du plus bel échec, mêlant chants inchantables, danses chaotiques et souvenirs d’école. Avec poésie et humour, ils travaillent à suspendre l’instant de déséquilibre où tout bascule, glisse et prend une direction nouvelle. Echouer et réussir au final : tel pourrait être l’objectif de ce spectacle. Ça marchera jamais… Et pourquoi pas ?

Cliquez ici pour accéder au site des Transformateurs.

Les Trois Coups en parle.

Le Petit Bulletin en parle.

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux