Bovary

d'après Flaubert // Mathieu Huot - Cie Mahu
22-23 et 27-30 janvier 2015

jeu :

David Lelièvre

mise en scène :

Mathieu Huot

vidéo :

Julie Mouton

musique, chorégraphie :

Sylvain Ollivier

lumières :

Charlotte Gaudelus

scénographie, régie :

Aurélie Lemaignen

costumes :

Patrick Cavalié

atelier pédagogique :

Thierry Chollet-Berger et Mathieu Huot

photo :

Fabien gardin

production :

Compagnie Mahu

Co-réalisation :

La Loge (Paris), L’élysée-Théâtre (Lyon)

Résidences de création :

La Loge, Paris / Gare au Théâtre – Cie de la Gare, Vitry-sur-Seine (94) / Espace Dérives —Cie Sisyphe Heureux, Champigny-sur-Marne (94) / La Briqueterie, MLC de Montmorency (95) / Théâtre Gérard Philippe, Saint-Denis (93)

Remerciements :

CNSAD / Athénée Théâtre Louis-Jouvet, Paris – avec le soutien de la MICACO-Conseil Général de Seine Saint-Denis (93)

La compagnie Mahu est membre du collectif Open Source, collectif de 6 metteurs en scène issus du CNSAD et une dramaturge, consacré à la recherche pratique et théorique sur des questions de mise en scène.

 

Vous aussi, vous avez rêvé d'aller vivre ailleurs ? De fuir votre entourage ? D'aimer passionnément, de toutes vos forces ? D'être un modèle pour les autres ? Vous aussi vous trouvez que votre vie ne ressemble pas au grand rêve que vous avez élaboré ? On a tous en nous quelque chose de Mme Bovary. David Lelièvre aussi. Acteur, il voudrait passer sa vie au théâtre et mener la grande vie. Raté : passé la trentaine, force est de constater qu'il n'est pas la star qu'il aurait rêvé d'être. Tout seul sur scène, il rapproche sa vie et celle de Mme Bovary, et nous entraîne chacun dans un parcours d'introspection sur le désenchantement du monde. Bovary, c'est la tragédie à l'heure de l'individualisme. C'est la question de la responsabilité individuelle. Peut-être que ce n'est pas la réalité, le destin ou l'environnement dans lequel on vit qu'il faut accuser, mais la manière dont on les vit. Alors venez au théâtre. Au théâtre, on joue. Un jeu cruel, certes, mais un jeu tout de même. Dans cette quête désespérée de l'exaltation, tous les moyens sont bons: Flaubert, la stand-up comedy, les grandes robes, la danse, Patricia Kaas, le cinéma, le karaoké, la performance...  Quitte, comme Emma Bovary, à aller au massacre. Nous voulons croire qu'il y a un état de grâce encore possible. Mais il faut beaucoup d'humour. En aurez-vous le cœur ?
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux