Image Kiss Kiss

Kiss Kiss

L'Envers du décor

Metteur en scène : PRUGNAUD Karelle

Une ville, la nuit. Un couple « elle » et « lui », en fin de parcours, saisi dans son intimité. Scènes furtives comme des fragments de l'intime qui n'ont pas le temps de se développer, condamnées à se dire dans les coins, sur les bords. Tentatives vaines de se souvenir des moments heureux, tentatives de sauver ce qui s'échappe, de raviver ce qui pourrit. Des scènes où la violence peut basculer vers le comique, le clownesque, le grotesque. Parfois des échappées de paroles solitaires adressées au ciel ou aux spectateurs, à un autre absent, à des "autres" qui ne peuvent répondre. Jouer sur des registres de paroles, des tentatives d'approches qui tout à coup ne peuvent plus tenir, sont en rupture d'elles-mêmes et puissent ouvrir au trou, au balbutiement, à quelque chose qui ne pourrait tout à fait se maîtriser. Avec l'acharnement de ce qui se poursuit et que l'on ne peut abandonner, avec des mouvements en esquisse, en tentative où l'on ne sait plus trop sur quel pied danser.

«Instants de couple, des fragments de parole, de vie, des passages saisis vite, très fugitivement, des trajets heurtés, des postures ou moments de parole, comme pour toucher physiquement l'autre ou l'éloigne. Dialogues heurtés, bouts de récit intimes interrompus, coupés net, formes entremêlées dans une drôle de ronde, un mouvement d'épuisement, de déperdition avec brusques sautes d'énergie ou d'humeur. Ces deux là "divaguent", comme on le dit des chiens dans la campagne, et parfois leurs mots se croisent, se recoupent avant que chacun retourne à la solitude d'une parole qui continue à voix haute, soliloquée, marmonnée, murmurée, chantonnée longtemps à vide. » Eugène Durif


Distribution :

scénario d’Eugène Durif

mise en scène de Karelle Prugnaud

film de Tito Gonzalez et Karelle Prugnaud

avec David Kaménos et Anna Gorynsztejn

artistes de plateau : Xaviert Berlioz, Karelle Prugnaud et Bob X

univers sonore : Bob X et Tito Gonzalez

lumières : Frédéric Blanc

régie lumières : Pierrick Corbaz

son : Samuel Mazzoti

costumes Nina Benslimane

administration : Fabien Méalet