Image <FONT size=5pt>On entend</br>les oiseaux</FONT></br><FONT size=4pt>lorsqu on les écoute</FONT>

On entend
les oiseaux

lorsqu on les écoute

Compagnie Neuve

Metteur en scène : GARRAUD Jeanne

Pour ne plus jamais devenir une statue de marbre

Jeanne Garraud

du 2 au 5 mai 2018 à 19h30

"Ici, le temps n'est plus assez plein pour me déborder.

Je suis assise. Je suis assise depuis assez de temps pour m'en être rendue compte...

Et c'est tout.

Tout / ce qui se passe

Tout / ce qui n'a pas l'espace d'être entendu dans le grand flux d'une journée bien remplie

Tout / ce qui se cache

C'est de cet endroit que je t'écris cette carte, c'est un endroit que j'aime beaucoup, je suis avachie sur mon canapé, le tambour de la machine à laver imite le bruit de la mer, je ne décrocherai aucun téléphone. Bientôt, l'odeur d'une lessive tropicale... C'est divin.

Voilà, je t'écris pour te dire que j'ai pensé à toi pendant cette vacance.

Dans une autre lettre, je te raconterai les palmiers et les goélands."




On entend les oiseaux lorsqu'on les écoute est le monologue d'une femme, qui découvre qu'on entend les oiseaux uniquement lorsqu’on les écoute, sinon ils n'existent pas.

Il en est de même pour les corbeaux.

Dans quelle réalité vivons-nous ? Comment choisir sa réalité?

Et s'il était possible de choisir ce que nous écoutons parmi tout ce qui nous est donné à entendre?

On entend les oiseaux lorsqu'on les écoute est le parcours de Eve. La fin d'une histoire d'amour destructrice donne prétexte à amorcer un tsunami de liberté soufflé du plateau, qui espère atteindre chaque spectateur, au cœur de ce paradoxe où l'intime est au plus proche de l'universel, du sentiment commun.

Si temps et espace étaient donnés à chacun pour devenir souverain de sa propre vie, les dérives religieuses, politiques, et autres manipulations de masse en tout genre que nous connaissons aujourd'hui auraient certainement moins de prise sur notre société.

Et il serait envisageable de vivre des jours meilleurs.


Distribution :

Texte, mise en scène, composition musicale et photographie: Jeanne Garraud

Jeu : Lucile Marianne

Lumière : Jacques-Benoit Dardant

Régie son : Thomas Rortais

Regard scénographique : Quentin Lugnier



Administration et Production : Audrey Vozel

Production : Cie Neuve

 

TARIFS