Image Cahier d un retour au pays natal

Cahier d un retour au pays natal

Le Théâtre Oblique

Metteur en scène : BORLE Olivier

la fondation de la négritude

Aimé Césaire
Olivier Borle
Le Théâtre Oblique

le 2 et du 6 au 10 octobre à 19h30

Cahier d’un retour au pays natal est une œuvre particulière pour Césaire. Elle est première. Elle est le cri sans lequel le reste n’est pas possible. Immense palimpseste écrit et remanié sur près de vingt ans, son élaboration commence dès 1935 et s’achève en 1956 dans sa version définitive.

Le texte, fondation de la Négritude, est l’expression de sa haine, de son amour des hommes, de son irrépressible besoin de comprendre et faire sien son héritage historique. Celui de la colonisation, de l’esclavage, du terrible et long dialogue de l’Afrique et de l’Europe, et bien évidemment de la question antillaise, nœud gordien du commerce triangulaire…

Césaire, par la puissance de sa poésie, la pertinence de son point de vue, par la franchise brutale de son propos, nous convoque à une lecture large, qui, partant rigoureusement du problème de l’esclavagisme, dépasse, transcende, universalise la parole. Rares sont les œuvres qui mêlent aussi brillamment une revendication personnelle de l’auteur, un combat de notre temps présent et une telle sommation poétique.

Cahier d’un retour au pays natal se voudrait, comme il le fut pour Césaire, un point de départ. Celui d’une aventure de compagnie, le Théâtre Oblique, réunissant des artistes autour de projets théâtraux larges, bâtis sur le répertoire, la création, la poésie avec toujours en point de mire l’expérience scénique, la réunion de l’auteur, de l’interprète et du spectateur dans l’instant théâtral.

Olivier BORLE


Distribution :

mise en scène et jeu : Olivier Borle

collaboration artistique, production : Clément Carabédian

scénographie : Benjamin Lebreton

lumières : Stéphane Rouaud

assistant à la mise en scène, régie : Sven Narbonne



Articles de presse

Les Trois Coups : L'homme révolté

Le Petit Bulletin : Retour au texte