Image Porneia

Porneia

Chiloé

Metteur en scène : VERMOT-GAUCHY Jean-Christophe PAQUET Isabelle

Frédéric Vossier n’a jamais été mis en scène. C’est pourtant un auteur majeur. Ses textes creusent et inventent des espaces bouleversants. Et sa langue voit. Elle a des yeux.
Les voix que l’on écoute dans ses textes parviennent à voir, à faire voir dans la voix un monde, des mondes où les êtres s’exposent, se tiennent au bord du vide, se cherchent sans fin, jusqu’à se perdre parfois.
Les textes de Frédéric Vossier sont des textes pleins de traces. Des traces de souvenirs.
Des traces d’histoires. Des traces de musiques. Des traces photographiques et picturales. Des traces politiques. Oui. Ces textes sont tracés. Irrésistiblement hors du temps et d’une mystérieuse oralité.
Chez Vossier la parole ne peut parler que s’il y a, sinon deux personnes, au moins une relation, au moins un « auprès » à traverser.

Porneia déchire-défait le temps et laisse entendre qu’il y a quelque chose dans le cœur de l’homme qui ne se résout pas tout entier.
Et ce trouble, ce quelque chose qui rôde, ce mystère et cette énigme qui planent dans cette pièce, imposent une forme, un rythme, une dramaturgie… ouvrant une brèche dans l’espace suffocant du monde.

Vossier invente avec ce texte un théâtre de l’entre-deux.
Entre le masculin et le féminin.
Entre l’enfant et l’adulte.
Entre le savoir et le fantasme.
Entre le mort et le vif.
Entre le hors de soi et la présence à soi.
Un théâtre qui oscille. Jamais sûr de lui.
Entre la fiction et la réalité.
Un événement de la nuit d’où naît une parole qui fait silence ou cri.
Un texte environné de nuit.
Un dangereux poème de nuit.

Vermot-Gauchy et Paquet créent un théâtre d’écoute, de secousses rythmiques
pour cette pièce morcelée, chaotique et sans réelle chronologie.
Morceaux de vie.
Morceaux de lumière.

Sur le pas de la porte, un homme et une femme attendent. Vous attendent.
Vous allez assister à une drôle d’histoire…


Distribution :

Isabelle paquet
Jean Christophe vermot-gauchy
?Lumière : Hervé Martel - Scénographie : Ana Kozelka

Production : compagnie Chiloé