Image Marguerite et François

Marguerite et François

Kastor Agil

Metteur en scène : PASTOR Gilles

« Il y a une chose que vous avez dû oublier. Et dont moi qui oublie tout je me souviens de façon lumineuse : c'est la première fois qu'on s'est vus, ici, dans cet appartement. C'était tard dans la soirée, vous étiez deux. Vous vous êtes assis devant la cheminée du salon, de part et d'autre d'un poêle, de ceux qui étaient faits avec des vieux barils à huile et dans lesquels on brûlait du papier journal compressé en boulets. Je ne sais plus si je vous ai donné quelque chose à manger. Il y avait Mascolo. Vous avez parlé ensemble tous les trois, mais très peu. Et tout à coup vous avez fumé, et la pièce a été envahie par l'odeur de la cigarette anglaise. Il y avait trois ans que je n'avais pas senti cette odeur. »
Marguerite Duras
Le bureau de poste de la rue Dupin


Les voix de Marguerite Duras et de François Mitterrand, leurs silences, leur complicité, leurs provocations et leurs divergences sont encore plus sensibles à l’oral qu’à l’écrit et témoignent d’une époque héroïque, impertinente et lettrée.
Ici, la conversation est un acte, un temps que s’accorde un chef d’état avec une intellectuelle ;
Qu’ils évoquent leur aventure commune dans la résistance, ou confrontent leur vision de l’Amérique de Reagan, de l’Afrique de Khadafi, du devenir de la Gauche.
Gilles Pastor

Un homme de culture, un homme cultivé, un grand lecteur qui aime les livres et leurs auteurs (Réné Char, Emil Cioran, Carlos Fuentes, Gabriel Garcia Marquez, Jean Genet, Ernst Jünger, Octavio Paz, Françoise Sagan, Michel Tournier…) est élu président de la République française en 1981.
Une femme de lettres engagée en politique, et dont l’œuvre irréductible à l’amour romantique ausculte la grande histoire et confronte l’intime et l’imaginaire de ses romans, de son théâtre et de son cinéma aux événements effroyables du XXe siècle, obtient le prix Goncourt avec L’Amant, en 1984.
Un homme et une femme s’entretiennent de leur souvenir de guerre et de résistance, parlent de politique et embrasse le monde, évoquant l’Amérique et l’Afrique, effleurant l'Asie. Une femme de lettre échange sa vision du monde avec son ami président. Leur parole est d’amitié, affectueuse, grave, généreuse, radicale et, à l’occasion, drôle.
Gilles Pastor a souhaité rendre hommage à cette amitié d’exception, et adapter pour la scène ces conversations. Une artiste et un politique incarnent Marguerite et François : Marief Guittier et Patrice Béghain, prêtant leur corps et leur voix à ce texte recomposé pour la scène.
Marguerite Duras et François Mitterrand encadrent le XXe siècle : deux années séparent leur naissance au début de la première guerre mondiale (1914 pour Duras ; 1916 pour Mitterrand), la mort les emporta la même année 1996, à deux mois d’intervalle.
Stéphane Patrice


Distribution :

Un spectacle mis en scène par Gilles Pastor

D’après « Le bureau de poste de la rue Dupin »,
entretiens entre Marguerite Duras et François Mitterrand, publié aux éditions Gallimard
Adaptation : Stéphane Patrice

Avec
Patrice Béghain et Marief Guittier

Scénographie : Pierre David
Vidéo : Vincent Boujon
Costumes : Christian Johan Bégot (boutique CJB) et Catherine Bouchetal
Lunettes : Evelyne Brèthes (boutique Contact Optique)
Lumière : Yoann Tivoli
Régie Générale : John Girard
Administration : Marjorie Glas

Production : KastôrAgile
Avec le soutien de l’Elysée