Image Manifeste fou rire

Manifeste fou rire

Compagnie Mahu

Metteur en scène : HUOT Mathieu

Ne dit-on pas que le rire est le propre de l’homme ?

Mathieu Huot
Mahu

du 4 au 8 novembre

Un homme est pris par un fou rire ininterrompu pendant une heure. Quelle sera votre réaction? Vous laisserez-vous contaminer? Y lirez-vous autre chose? On dit que le rire est le propre de l'homme. Allons voir jusqu'où ce rire nous entraîne, et ce qu'il permet de traverser. Fou rire. Pendant une heure, je vais rire sans m'arrêter, sous vos regards. On ne sait pas ce qui a déclenché ce fou rire, ni ce qui l'alimente. C'est la folie. Mais par le rire. Une manière légère d'aborder notre part d'ombre. Nul ne sait à l'avance ce qui va se passer. Pas même moi. Impossible de savoir comment le rire va sortir, c'est lui qui décide. Je ne peux pas prévoir, construire, ordonner (j'ai essayé, pourtant). Le rire impose l'improvisation, le désordre, le trouble. Sa seule exigence, impitoyable, est d'être dans la vérité de l'instant. Tout le monde est mis sur le même plan, acteur ou spectateurs. C'est dans le corps que ça se passe. Dans le vécu, la sensation. Même si vous êtes assis, encastrés dans des fauteuils de théâtre, il y a dans le rire une matière intuitive, directe, communicative, qui se passe d'explication et ne souffre aucune distance. Le dispositif en gradins pour le public et le plan lumière sont là pour concentrer votre regard. C'est une invitation à la contemplation, à scruter les moindres nuances qui surgiront de mon rire. Le ressort, c'est l'empathie: dans l'endurance, le rire devient un effort musculaire, douloureux. Il se teinte de couleurs plus complexes. Qu'on le vive soi-même ou qu'on l'observe chez l'autre, on le ressent. Le rire, avec la fatigue, devient une sorte de transe qui peut faire passer d'un état extrême à l'autre : du cri aux pleurs, du râle au spasme, de la jouissance à la béatitude contemplative. Jusque dans nos corps et nos âmes, acteur et spectateurs, personne ne doit en ressortir indemne. Le spectacle est autant dans la salle que sur le plateau. Vos réactions (rire, silence, soupir...) font résonner autrement mon fou rire et peuvent même le modifier. L'expérience se construit ensemble, chacun peut en fléchir le cours. C'est en dialogue permanent. Chaque soir l'expérience est différente. Quand on ressort, des complicités inattendues se sont parfois créées (entre deux personnes prises de fou rire...) Chaque soir, chacun vit une expérience à la fois intime et commune. Le pari, c’est donc en 50 minutes de rire, de proposer une synthèse de notre condition humaine, qui englobe la joie comme la souffrance, l’animal primitif comme l’humain développé, l’état de grâce comme la fatalité inexorable de la mort. Voilà mon manifeste, l’expression la plus essentielle de ma vision du monde : aborder la vie en riant. Ne dit-on pas que le rire est le propre de l’homme ?


Distribution :

conception et jeu : Mathieu Huot

lumières : Charlotte Gaudelus

production : compagnie Mahu



Dossier du spectacle

www.compagnie-mahu.com